Tou·tes contre la loi "Sécurité Globale"

Samedi 28 novembre, les militant·tes politiques et associatifs écologistes, de défense des droits humains, mais également journalistes et magistrats, étaient nombreux à avoir répondu présent·es au rendez-vous place de la République pour demander le retrait de la loi sécurité globale.


Mireille Alphonse, maire adjointe à la transition écologique, à la démocratie alimentaire et en charge du projet de cantine publique a pris la parole sur les réseaux sociaux et a expliqué les raisons de son engagement avec EELV contre la loi de Sécurité Globale :


Hier, #MarcheDesLibertés de République à Bastille. Parce que, comme le disent des éditorialistes, des avocats, la Ligue Des Droits de L'homme et tant d'autres, comme je le pense profondément aussi, ce gouvernement nous installe avec une grande détermination dans une dérive totalitaire. Une société de violences, d'affrontements blocs contre blocs, de contrôles permanents, une société où, sous prétexte d'assurer notre sécurité, on viole les libertés publiques les plus élémentaires. Hier en partant à la manif, je me suis fait cette réflexion horrifiée que c'était la première fois de ma vie que je partais exercer mon devoir de citoyenne, avec une "autorisation" dans la poche. En cas de contrôle et "au cas où" ! Alors que la manifestation était autorisée !!! Voilà où nous en sommes. Avec un projet de loi qui refuse aux journalistes d'exercer leur profession convenablement et qui, sous prétexte encore une fois d'assurer notre sécurité, s'apprête à la remettre aux mains de sociétés privées - des milices, hein, cela ne s'appelle pas autrement - libres de tout contrôle démocratique, armées comme elles le souhaiteront, avec des drones portant atteinte jusqu'à nos vies privées. Je suis élue locale et estime faire partie des personnes responsables. A ce titre, je sais combien nous avons besoin de la présence de forces de police. Mais de personnes correctement formées, pas de cow-boys menteurs, violents et racistes (cf. le tabassage de Michel, le producteur parisien). Ceux-là ne protègent pas la République, ils la sapent avec constance. Nous avons besoin de gardiens de la paix. C'est très très différent. Nous devons toutes et tous refuser la #LoiDeSécuritéGlobale !


Anne-Marie Heugas, conseillère municipale et Vice-Présidente d'Est Ensemble en charge des sports le rappelle également :


Beaucoup de monde, de nombreux écologistes cet après midi, place de la république à la Bastille pour dire - STOP aux violences policières - STOP à la loi de « sécurité globale » Et défendre la liberté de la presse !

Cette loi est condamnée par : - l'ONU - le défenseur des droits - les associations de droits de l'homme - et l'immense majorité des syndicats de journalistes!!!




Liens utiles
Qui fait quoi ?
Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com