Pour engager une transition écologique socialement juste, nous devrons changer de cadre économique

Intervention de Wandrille Jumeaux sur la convention de partenariat entre la ville et l'école des Ponts Paristech

Conseil Municipal 10 février 2021

Monsieur le Maire, cher·es collègues,

Chères Montreuilloises, Chers Montreuillois,

Mesdames, Messieurs,

Je tenais à dire un mot sur cette convention de partenariat suite à la présentation vendredi dernier par les étudiant·es des Ponts de leur étude sur l'évaluation environnementale de la ville. C'est un travail d'une grande qualité et que je crois utile à nos réflexions politiques sur le projet de mandat de la majorité municipale.


À partir de l'exploitation de bases de données publiques, de la modélisation des comportements et des méthodes d'analyse en cycle de vie, le travail des étudiants de l'ENPC a permis d'évaluer de façon objective les principaux postes d'émissions de Gaz à Effet de Serre à Montreuil, sur l'alimentation, les mobilités et les bâtiments. Leurs résultat, salués par leurs encadrant·es et nos services administratifs, tendent par ailleurs à confirmer les orientations politiques de la ville : je pense à notre ambition partagée pour une vraie politique de l'alimentation, portée par notre collègue Mireille Alphonse, et à la priorité donnée au développement des mobilités douces (et le succès de la réunion de lundi soir sur le bilan des pistes cyclables transitoires témoignent de l’attente forte des habitants en la matière). Ils confirment aussi, dans la conclusion, l'impact décisif que nous pouvons avoir sur l'empreinte carbone des Montreuillois·es en agissant sur la rénovation des bâtiments, que ce soit le patrimoine de la Ville (et ses 300 bâtiments) ou les logements privés et de l'OPHM.

Sur ce sujet, leur travail pointe le risque - c'est mon interprétation - de voir se creuser dans nos villes l'écart entre les discours, les objectifs et les moyens que nous nous donnons pour les atteindre. À Montreuil, le coût de la rénovation énergétique des bâtiments couterait plus de 333M€, soit 10 ans d'investissement de la Ville si nous n'avions que ça à financer. C'est évidemment hors de portée pour une Ville comme Montreuil, en l'état des finances publiques locales et nationales. C'est sur ce paradoxe que leur étude vient mettre le doigt : l'impossibilité d'engager et financer une transition écologique socialement juste sans changer le cadre économique et financier dans lequel nous évoluons.

À l'heure où l'Etat est sanctionné par le juge administratif pour carence fautive du fait de son action insuffisante pour respecter ses engagements internationaux (Affaire du Siècle), notre Ville doit s'appliquer la même exigence et la même cohérence que celle que nous avons vis à vis de la France et de son Gouvernement : nous devons nous donner les moyens d'atteindre les objectifs du PCAET et de la France (à savoir une baisse de 40% des émissions de GES en 2030, et 75% en 2050).

Pour les écologistes, ce fossé entre le discours est les actes est insupportable et le contenu de la Loi Climat et résilience, présentée ce matin même en Conseil des Ministres le prouve : elle ne permettra, au mieux, que de faire la moitié du chemin vers nos objectifs de l'Accord de Paris pour le climat. Cette loi est très clairement insuffisante et il est de la responsabilité de l'Etat (et de l'Union Européenne) de donner aux entreprises et aux collectivités les moyens d'engager la transition écologique plus rapidement qu'aujourd'hui. ça doit passer par des financements massifs et adéquats, y compris dans le Plan de Relance et les subventions accordées aux investissements utiles à la transition énergétique.


Ici, à Montreuil, il est de notre responsabilité de faire notre mieux pour résoudre ce paradoxe de l'urgence écologique et des contraintes budgétaires et financières. Nous y prenons notre part, en mobilisant tous les financements nationaux et européens possibles en faveur des projets Montreuillois, mais à condition de partager les objectifs que nous nous fixons collectivement et de décider ensemble des moyens que nous nous donnons pour les atteindre au cours du mandat.


Rendez-vous au prochain Conseil Municipal pour le vote du budget et merci aux étudiant·es des Ponts pour leurs contributions aux débats !




Mots-clés :

Liens utiles
Qui fait quoi ?
Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon