Conseil municipal : intervention de Mireille Alphonse sur les murs à pêches

06/07/2020

Intervention de Mireille Alphonse sur les délibérations portant sur le site des Murs à Pêche

 

Conseil municipal 4 juillet 2020

 

 

Monsieur le Maire,

 

Mesdames et Messieurs mes chèr·es collègues,

 

Mesdames et Messieurs les Montreuilloises et les Montreuillois,

 

Nous avons aujourd’hui plusieurs délibérations à examiner concernant les Murs à pêches, ce site exceptionnel que nous tenons absolument à préserver. La première de ces délibérations qui vise à obtenir le label « patri

 

moine d'intérêt régional de la région Île-de-France » est évidemment une démarche positive.

 

Elle pourra nous permettre de capter des fonds, afin d’accélérer la restauration des murs. 17km de murs c’est beaucoup, quand on sait que la restauration d’un seul mètre linéaire coûte près de 2000 euros.

 

La délibération suivante portant sur la formalisation des conventions fixant les conditions d'occupation des parcelles par les associations. Elle est également un acte important qui consacre la volonté de coopération de la ville avec les acteurs de terrain.

 

Nous connaissons bien ces structures associatives : elles mènent un travail remarquable tant dans les champs culturels, que de production horticole, de réhabilitation de parcelles laissées à l'abandon, de cultures d'essences anciennes, ou encore de sauvegarde du patrimoine. Elles le font en créant de l'emploi pour des personnes en reconversion professionnelle ; elles le font souvent dans un esprit d’ouverture avec les habitants des quartiers environnants : ces démarches nous tiennent à coeur et méritent d’être saluées.

 

En complément, notre volonté de promouvoir une agriculture urbaine se concrétise dans les projets de micro fermes. Les porteurs de projets vont pouvoir ainsi développer à nouveau de la production maraîchère et horticole de proximité. Ce sera un premier pas vers une production alimentaire locale.

 

Mais ces questions, on le comprend bien, nous amènent évidemment à poser avec acuité l’enjeu de la question des pollutions des sols. On ne donne pas à manger des tubercules (carottes, pommes de terre, navets…) qui auraient poussé dans des sols contenant des métaux lourds ! Lors de l'appel à projets « Inventons la Métropole », j'avais déjà eu l'opportunité de demander instamment la prise en compte de l'état de la pollution des sols sur le périmètre EIF – soutenue par l'ancien vice-président de la Métropole, M. Daniel Breuiller, puis par l'ensemble de mes collègues.

 

Aujourd'hui, le groupe municipal EELV - Montreuil Écologie partage pleinement les objectifs annoncés en conseil municipal le 26 juin par le premier adjoint concernant l'ensemble des terres des Murs à Pêches – et bientôt, celles libérées par la destruction de l'autoroute A186. La municipalité va en effet mettre en partage transparent les résultats des études détaillant la teneur des pollutions dans le sol et organiser une réunion publique présentant les différentes techniques de dépollution envisageables, ainsi que les précautions sanitaires indispensables à prendre avant toute mise en chantier.

 

Nous pensons en effet que les enjeux de l’agriculture urbaine et de la production de proximité, dépassent la seule ambition montreuilloise et intéressent de nombreuses collectivités. D'une problématique sérieuse, nous pouvons faire un axe de développement pour notre ville : Montreuil peut relever le défi de la pollution des sols urbains en ayant recours aux techniques écologiques innovantes et en mobilisant de nombreux partenaires et institutions (scientifiques, universitaires) pour devenir un pôle d'expertise en dépollution.

 

La situation particulière en matière de pollution sur le site EIF nous conduit à nous féliciter de la décision de remise à plat du projet EIF. Notre liste, Montreuil l’écologie aux responsabilités, avait porté cette nécessité durant la campagne des municipales. La décision annoncée par le Maire de revoir entièrement ce projet traduit la qualité des discussions qui ont facilité le rassemblement au sein de la majorité municipale porteuse d’ambitions écologiques, solidaires et démocratiques.

 

Le retrait de facto de la filiale de Bouygues de ce projet doit maintenant ouvrir une nouvelle phase d’élaboration du projet fondé sur la préservation du patrimoine, le renoncement à d'autres constructions sur le site, la mise en œuvre d’un nouveau partenariat avec les acteurs·ices de l’économie sociale et solidaire.

 

L’engagement annoncé d’une phase de quatorze mois de concertation, intégrant les aménagements à réaliser sur les terrains que l'on appelle les « délaissés du Tram T1 », souligne notre volonté commune de mettre en place les conditions de concertation indispensables pour que l'ensemble de la population puisse donner ses souhaits, ses avis et son expertise concernant le développement de notre ville.

 

Le groupe EELV - Montreuil Écologie portera dans cette concertation le souci d’une préservation maximale du site des Murs à Pêches, avec la poursuite de la réhabilitation des murs, l’inconstructibilité des espaces actuellement non bâtis, la valorisation des continuités écologiques permettant de renforcer la trame verte et bleue d'Est Ensemble, et la réalisation de forêts urbaines sur les délaissés du Tram. Il est grand temps de rendre nos villes plus respirables !

 

Convaincu·es que l’urgence climatique appelle la mise en actes sans délai d’une prise de responsabilités, les élu·es EELV-Montreuil Écologie sont disponibles pour travailler dans cette optique avec l’ensemble des partenaires de la majorité municipale et en étroite concertation avec les acteurs·rices, citoyen·nes et habitant·es mobilisé·es sur ces enjeux cruciaux.

 

Je vous remercie

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles

© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com