Conseil municipal : intervention de Mireille Alphonse au débat général sur le budget

25/06/2020

Conseil municipal du 24 juin

Débat général

Intervention de Mireille Alphonse

                                                                                     

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs mes chèr·e·s collègues,

Mesdames et Messieurs les Montreuilloises et les Montreuillois,

 

Historique, dramatique, inédite : la séquence de crise intense que nous vivons marquera pour longtemps les esprits et les cœurs.

Alors que nous sortons du confinement qui nous a été imposé durant plusieurs mois, nous commençons à peine à mesurer, les uns et les autres, combien la période passée a abîmé les corps, mais aussi les esprits. Combien elle a meurtri de nombreuses familles, combien elle plonge aujourd'hui – et ce n'est malheureusement qu'un début – de nombreuses personnes dans l'extrême dénuement.

Le lot de souffrances et de douleurs, les difficultés vitales rencontrées, engendreront-elles les remises en cause nécessaires et justement dimensionnées pour préparer un monde d’après, plus respirable, plus coopératif et plus solidaire ?

 

L’avenir le dira.

 

L’avenir le dira, mais le présent raconte déjà des choses. Quand on voit un gouvernement ressortir les vieilles recettes du passé telles que travailler plus pour produire davantage, alors que le chômage explose, telles que relancer une croissance sourde et aveugle aux réalités de la crise climatique : on peut être sceptique.

Quand on constate qu'après trois mois de travail dur, intense, dans des conditions souvent déplorables, les personnels soignants en sont encore aujourd’hui à devoir se mobiliser, pour obtenir une juste reconnaissance et des moyens pour la santé… on est en droit de se demander si nous gouvernants ont compris l'urgence sanitaire, sociale, économique et écologique dans laquelle se trouve notre pays !

 

Heureusement, face à ce retour aveugle à « l'anormal », comme le proclament certains murs de notre ville, la population montreuilloise a montré un formidable élan de solidarité au cours des semaines passées. C'est grâce à cette richesse irremplaçable que les digues sociales ne se sont pas rompues. Et c'est en favorisant cette volonté maintes fois constatée que nous voulons inscrire nos futures actions en tant qu'élu·e·s locaux.

Les semaines passées ont également permis de remettre en pleine lumière le rôle irremplaçable des agentes et agents du service public : qu'elles et ils en soient à nouveau immensément remerciés.

 

Aujourd'hui,  alors que la convention citoyenne vient de proposer d'inscrire le crime « d'écocide » dans la constitution, alors qu'une floraison d’appels, une production importante de propositions intégrant les nouveaux enjeux sanitaires, environnementaux, sociaux, se succède de semaines en semaines, notre responsabilité de militantes et de militants politiques est tout autant de répondre aux besoins immédiats, que de réfléchir aux mesures écologiques et solidaires à construire sur le temps plus long.

 

Le vote du budget 2020 de ce soir, effectué – fait exceptionnel – à mi année, se situe dans le premier temps, court, de nos réflexions. Et il est de surcroît impacté fortement – moins 5 millions d'euros  – par la lutte contre la récente pandémie. Pour autant, il est honorable.  Il devrait permet de dégager 30 millions d’investissements, tout en préservant une capacité d’autofinancement correcte et nécessaire en ces temps d’incertitudes.

Bien évidemment, nous préfèrerions tous disposer d’un budget d’investissement plus élevé, tant nous savons combien les besoins sont importants. Je ne prendrai ici que deux exemples : celui de la rénovation de nos bâtiments municipaux, qui demeurent pour beaucoup de véritables passoires thermiques ou celui de la construction de nouvelles crèches pour accueillir tous les nouveaux petits Montreuillois... Nous le déplorons, nous ne disposons pas d'assez d'argent pour faire tout ce que nous souhaiterions !

 

Mais, dans le contexte exceptionnel dans lequel nous nous trouvons, le niveau d'investissement reste, disais-je, honorable. Et ceci d’autant plus, que certains investissements répondent avec pertinence aux enjeux environnementaux : je pense par  exemple à la réfection de la voirie, avec la mise en place des 8 km de voies cyclables qui marquent significativement l’ambition de faire évoluer nos modes de déplacements.

Je tiens également à souligner l'engagement de la ville aux côtés de l'agence locale de l'énergie et du climat, et le chantier actuel en cours qui lui permettra – alors qu'elle est en plein essor – de rester à Montreuil, pour bientôt s'installer avenue de la Résistance dans les locaux de l'ancienne Maison des associations.

 

Lorsque nous aurons voté ce budget, commencera dès demain la réflexion sur nos investissements d'avenir, sur ce que nous appelons le temps plus « long ». 

 

Développement d'ilots de fraicheur en ville, rénovation de notre patrimoine communal, développement de dispositifs permettant de vivre la ville sereinement en tant que piétons (je pense notamment à nos aînés), mise en chantier d'une cantine publique… pour ne citer que quelques exemples : nous devrons élaborer dès la rentrée notre programme d’investissements pour les 6 ans à venir. La place de dispositifs d'accès à la santé pour le plus grand nombre, le soutien à tous les entrepreneurs et travailleurs indépendants de Montreuil devront être aussi revus à l'aune de ce que nous sommes en train de vivre.

 

Notre groupe EELV-Montreuil Écologie sera au rendez-vous. Nous participerons à l'élaboration de propositions, en responsabilité, avec nos collègues et l'ensemble des citoyen·nes qui le souhaiteront, pour engager concrètement et dans la durée, les orientations écologistes, solidaires, démocratiques dont notre ville a besoin.

 

Je vous remercie.   

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles

© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com