© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Rapport d’orientations budgétaires : intervention d'Anne-Marie Heugas au CM du 06/02/2019

07/02/2019

 

 

 

Monsieur le Maire, cher-E-s collègues, mesdames messieurs, cher-E-s montreuillois,

Avant toute chose et parce que nous ne le faisons jamais assez, je tiens à saluer au nom du Groupe Montreuil Ecologie-EELV le travail très précieux des directions et des services qui ont contribué à l’élaboration de ce « Rapport d’orientations budgétaires » (ROB).

Ce ROB a pour vocation d'initier un débat en conseil municipal sur les grandes orientations de la politique budgétaire de la ville.

Il rappelle également le contexte financier et budgétaire qui entoure l'élaboration du budget, et qui ont contraint les choix opérés par notre municipalité.

Nous sommes bien obligés de constater que le contexte national ne permet pas aux collectivités de pouvoir répondre aux exigences de l'urgence climatique et de justice sociale.

Le budget qui suivra ce débat d'orientation, est on le sait, tributaire des incertitudes des politiques de l’État et des risques consécutifs à la politique de contractualisation en cas de dépassement de certains seuils de dépenses ou endettement.

 

Cher.es collègues, nous marchons sur un fil d’équilibriste sur lequel l’État souffle le chaud et le froid. Il reste beaucoup de questions par exemple sur les modalités de compensation de la taxe d’habitation.

De plus, on nous annonce une réforme des finances locales, et le gouvernement cherche dès à présent à faire porter aux collectivités locales 13 milliards d’économies d’ici à 2022, il y a de quoi être inquiets.

 

Pourtant la Ville de Montreuil et sa majorité ne peuvent pas être accusés de négligence ou de laxisme budgétaire. Responsables politiques en charge d'une collectivité, nous avons eu pour seule préoccupation la maîtrise de notre budget.

Comme le document le rappelle dans sa deuxième partie, un effort important a été engagé ces trois dernières années pour retrouver un niveau d'investissement élevé, et engager l'amorce d'un désendettement.

Avec pour résultats :

- une épargne qui progresse de presque 16 millions d'euros entre 2014 et 2017,

- un désendettement de la ville qui se poursuit pour la troisième année consécutive portant notre capacité de désendettement à 12 ans,

- un niveau d'investissement maintenu à 30 M€ en moyenne par an depuis 2014 avec pour cette année 2019 la possibilité d'atteindre 37M€.

 

Ces résultats sont le fruit d'une minutieuse et persévérante attention portée aux dépenses de fonctionnement de l'ensemble des directions.

Mais, faire de l’équilibre budgétaire, de l’épargne nette, de la maîtrise des dépenses, l’alpha et l’oméga de notre gestion municipale : nous pensons que les Montreuilloises et les Montreuillois attendent plus de nous !!

 

Nous sommes peut-être arrivés aujourd’hui aux limites de cet exercice de rigueur budgétaire : au-delà des efforts passés, nous ne serons plus en mesure d’offrir un service public d'une qualité d'un niveau suffisant pour répondre aux besoins de tous les Montreuillois-es. Alors même que les besoins sont nombreux et la demande de justice sociale grande et urgente.

 

Par ailleurs, notre budget doit refléter notre volonté commune de répondre avec justesse et justice à l’urgence climatique.

 

Car au-delà de nos compétences obligatoires en matière d’Éducation notamment, où nous avons beaucoup œuvré avec la construction des deux nouveaux groupes scolaires et la poursuite de la rénovation de l'ensemble des écoles,

Au-delà donc, beaucoup a déjà été engagé par notre majorité en matière de transition écologique :

- dans le domaine de l'énergie, avec la géothermie et tous les programmes de lutte contre la précarité énergétique

- dans le domaine de la nature en ville avec Montreuil est notre jardin et la gestion différenciée

- dans le domaine des transports avec les fortes mobilisations pour le Tram et le Métro, avec le plan vélo

- dans le domaine de l'économie circulaire avec le soutien fort aux acteurs de l’économie sociale et solidaire pour les programmes de réemploi et de recyclage, de création de fab labs...


 

Pour nous, écologistes de la majorité, alors que les dernières conclusions du GIEC préconisent un changement radical de nos modes de vie pour contenir le réchauffement dans les limites de 1,5°C, que les émissions de GES sont reparties à la hausse, que le mouvement des Gilets Jaunes vient rappeler à ceux qui ne l'entendaient pas, la nécessité de faire concorder justice sociale et transition écologique, faire de la Transition Ecologique l'ossature de nos choix budgétaires est une évidence impérative.


 

A ce titre nous déplorons que les moyens dont nous disposons ne nous permettent pas d'engager les grands chantiers comme :

* le lancement des aménagements de l'espace public qui matérialisent les corridors inscrits dans le cadre de la trame verte et bleue,

* La démultiplication dans notre ville des actions de lutte contre la précarité énergétique, à plus grande échelle que ce que nous faisons aujourd'hui grâce à la plateforme de lutte contre la précarité énergétique, « Ensemble pour l’énergie » travaillée avec Est Ensemble, la Ville et MVE.

Nous rappelons que la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 a créé de facto le service public local de l'énergie sans lui allouer le moindre centime ! Et ceci alors que sur notre territoire 15 % des familles sont en situation de précarité énergétique. Là encore l’état demande aux collectivités locales de pallier ses défaillances.

C'est pourquoi chers collègues, cher-es Montreuillois-ses, notre appréciation de ce ROB doit se comprendre comme le souhait pour que les engagements énoncés par M. le Maire lors de ses vœux, se traduisent de façon concrète, opérationnelle dans les mois qui viennent.

Et ceci dans les différents champs de nos politiques publiques.

Nous y veillerons !!


 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles