© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Rapport développement durable : intervention d'Ibrahim Dufriche-Soilihi au CM du 06/02/2019

07/02/2019

 

 

Monsieur le Maire,

Mesdames, messieurs,

Cher-es collègues,

 

La notion de développement durable date de 1987, avec le fameux rapport Bruntland pour qui « le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures…».

Mais c’est en 1992 que le concept commence à être diffusé dans le grand public, lors du sommet de la Terre, à Rio de Janeiro au cours duquel a été adopté l'Agenda 21.

Pour les collectivités territoriales de plus de 50.000 habitants, l'élaboration de leur rapport sur leur situation en matière de développement durable est prévu par l'article 255 de la loi Grenelle 2 de juillet 2010.

Il doit être présenté en Conseil municipal avant le vote du budget de la collectivité.

Cela fait donc maintenant un peu plus de trente ans que l’on parle de Développement durable. C’est à la fois récent et ancien.

Récent si l’on considère la prise en compte légale du développement durable, mais ancien si l’on considère l’impact grandissant que l’idée connaît dans l’opinion publique.

A Montreuil nous l’avons particulièrement souligné avec l’organisation du Sommet citoyen pour le climat qui a réuni plus de 35 000 personnes dans notre ville sur ce sujet.

Au plan national, avec la pétition « l’affaire du siècle » qui vient de recueillir plus de deux millions de personnes pour exiger de l’Etat des politiques publiques, qui promeuvent la justice climatique articulée à la justice sociale.

Au plan local, nous savons que les attentes sont fortes, et notre ville pionnière en matière de transition écologique poursuit ses actions concrètes, au plus près du quotidien de la population.

Le rapport présenté ce soir doit nous conduire à la fois à une certaine fierté mais aussi à l’humilité : car nous voudrions bien évidemment faire toujours plus et toujours mieux.

Mais nous sommes engagés sur une trajectoire positive, qu’il nous faudra assurément amplifier.

Les objectifs croisés de transition écologique, de participation citoyenne se retrouvent dans plusieurs programmes de la Ville que relate ce Rapport annuel du développement durable.

C’est le cas avec la mise en place du programme Montreuil est notre jardin, que notre ville a engagé en 2018 et qui concilie protection de la biodiversité, transition écologique et participation populaire. La plantation de centaines d'arbres et arbustes fruitiers, l'attribution des espaces à jardiner favorisant la pratique collective du jardinage, va dans ce sens.

C’est aussi le cas avec le succès du Budget participatif que pilote notre collègue Tania Assouline et qui a valu à Montreuil l'organisation en 2018 à Montreuil des rencontres nationales des villes ayant mis en place un budget participatif.

Succès populaire aussi du programme Sport dans les parcs conduit par Anne-marie Heugas qui réunit sur cette ambition de sport, de santé plus de 6000 participants et participantes !

C'est une belle illustration de notre conception de l'écologie populaire qui vise à considérer qu'écologie et solidarité cela va ensemble !

Autre marque du haut niveau d'engagement de notre ville dans la transition énergétique, outre le travail considérable effectué par Mireille Alphonse avec l’agence locale MVE et avec la lutte contre la précarité énergétique et la promotion des énergies renouvelables avec la géothermie: la tenue en 2018 à Montreuil de la Conférence Franco-Allemande des territoires pionniers de la transition énergétique.

Avec l'obtention du label Apicité pour l'apiculture urbaine et la confirmation de la Troisième Fleur qui salue les démarches participatives dans la gestion des espaces verts, deux prix décernés lors du salon des Maires 2018, nous sommes fiers de partager avec les habitants et les agents communaux, ces reconnaissances du travail conduit en matière de développement durable.

A Montreuil, nous nous sommes dotés d’un Conseil local de la transition à l’occasion du Sommet citoyen sur le climat. Il développe son activité et franchit cette année un nouveau cap, avec la mise en place de la plate-forme d'échange You change, qui va permettre un dialogue direct entre les porteurs d'initiatives, en même temps qu'une source d'information pour toutes celles et tous ceux qui intéressent à la transition écologique.

Je m'en tiendrais la pour l'instant, même si il y a plusieurs sujets que nous pourrions aborder tels que les nouveaux programmes qui vont voir le jour en 2018, avec le Fab lab de la cité de l'Espoir, avec le projet VRAC qui vise à faciliter l'accessibilité d'une alimentation bio au plus grand nombre et en particulier aux plus modestes.

Notre conception d’une écologie populaire ne saurait se limiter aux programmes contenus dans ce rapport. Nous savons que devrons aller beaucoup plus loin dans de nombreux domaines, par exemple :

  • Pour répondre aux questions de pouvoir d’achat et de lutte contre le dérèglement climatique, il est clair que si les politiques de l’Etat sont notoirement insuffisantes voire inadaptées, nous devrons au niveau de notre ville, faire un effort conséquent en matière de travaux d’isolations thermiques des logements, qui soit à la fois une réponse aux besoins des familles et créateurs d’emplois de proximités.

  • Pour soustraire à la loi du profit d’une multinationale ce bien public essentiel qu’est l’eau, malgré le vote qui a été produit a Est ensemble récemment, et qui pénalise l’idée de mutualisation des moyens par l’intercommunalité, malgré cela donc, nous allons devoir appeler la population à nous appuyer pour mettre enfin en œuvre ce passage de l’eau en service public.

  • Pour des mobilités durables : en mettant les bouchées doubles sur les nécessaires infrastructures de transport collectif et par exemple davantage de pistes cyclables qui soient réellement sécurisées

  • Pour un vaste plan de dépollution des sols dans les murs a pêches et dans la ville qui incontournable pour promouvoir une agriculture urbaine a fort impact économique

On le voit beaucoup reste à faire.

Pour l’heure, si je n’ai pu citer l’ensemble des actions recensées, par exemple le plan vélo présenté a notre dernier CM et pour lequel une nouvelle délibération va vous être présenté ce soir par Catherine Pilon.

Pour terminer, je tiens à remercier les services et l’ensemble des élus de cette collectivité pour leurs contributions à travers les programmes qu’ils conduisent dans ce sens. Comme vous avez pu le lire ou le lirez, le développement durable est en effet tout à fait transversal, et irrigue la plupart des politiques publiques de notre collectivité.

Je vous remercie.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles