© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Concilier écologie et social : l'intervention d'Ibrahim Dufriche-Soilihi au Conseil Municipal du 12 décembre 2018

13/12/2018

 

Monsieur le marie chers collègues,

 

Chères montreuilloises chers montreuillois,

 

Mesdames, messieurs,

 

Au nom de notre groupe Montreuil écologie, nous tenons tout d'abord à témoigner de notre solidarité et de notre compassion avec les familles et les proches des victimes de la fusillade d'hier soir au marché de Noël de Strasbourg.

 

Réunis ce soir, nous ne pouvons pas ne pas évoquer le mouvement social d'ampleur qui secoue le pays depuis maintenant un mois.

 

Ecologistes, nous disons depuis longtemps que l'urgence sociale doit s'articuler avec l'urgence écologique, nous voyons bien que la colère qui s'exprime est la marque éclatante de cette absence de prise en compte, au niveau gouvernemental.

 

Alors que les alternatives à la voiture sont cruellement défaillantes, que nombre de salariés souvent aux revenus modestes sont obligés de l'utiliser pour simplement se rendre sur leur lieu de travail... comment accepter l'idée qu'ils doivent financer seuls, le coût de la transition écologique à mettre en œuvre?

 

Seuls, quand dans le même temps les plus fortunés sont dispensés de contribution fiscale à la hauteur de leurs moyens.

Seuls, lorsque l'on voit l'État et la Région ne pas se donner les moyens de mettre en œuvre des politiques de transport en commun cohérentes, qu' ils refusent de financer les études de préfiguration du prolongement de la ligne 9, et qu'a ce jour le tramway ne soit pas encore financé dans sa globalité.

 

Au de là des actes de violence condamnable qui ont pu se produire lors des manifestations des gilets jaunes, il convient de souligner les chemins d'espoir qui ont pu s'ouvrir.

 

Samedi dernier par exemple, la marche pour le climat réunissait des dizaines de milliers de personnes mobilisés par la volonté de faire avancer les réponses au dérèglement climatique, et surtout à le faire dans le cadre d'une justice fiscale. Symboliquement, des convergences s e sont exprimées entre manifestations gilets jaunes et marcheurs pour le climat.

Alors que ces mobilisations recueillent un large soutien dans la population, alors que la jeunesse exprime un malaise et de fortes craintes quant à son avenir, les réponses du président Macron n'ont hélas pas été à la hauteur.

 

Pas à la hauteur quand il s'agit encore de faire financer les mesures prises par l'ensemble de la collectivité, au détriment des budgets de la sécurité sociale et en évitant soigneusement d'élever la contribution des plus riches.

 

Pas à la hauteur quand des mesures en trompe l’œil seront en réalité sources d’accroissement du chômage, comme c'est le cas avec les heures supplémentaires.

 

Pas à la hauteur quand les catégories les plus modestes ne sont pas prises en compte, chômeurs et précaires, handicapés, petites retraites jamais réévaluées.

 

Et puis, rendez-vous manqué: la question du financement de la transition écologique est passé à la trappe.

Alors qu'il était encore il y a quelques jours la justification -mensongère- de hausses des prix à venir, le gouvernement l'a retiré de son agenda, foulant au pied les engagements prix lors de la Cop 21.

Pourtant les besoins sociaux et écologiques entremêlés sont là, comme nous le voyons par exemple avec l'enjeu d'un vaste plan de rénovation thermique des logements, qui permet à la fois de réduire les consommations d’énergie et donc la facture des habitants, et de diminuer les émissions de gaz a effet de serre, qui sont créateurs d'emplois locaux.

A Montreuil nous l'avons fait et continuons à le faire, de même que nous investissons dans les énergies renouvelables comme c'est le cas avec la géothermie.

 

Nous le faisons en complément de mesures destinées à aider les plus modestes comme c'est le cas avec la demande d'encadrement du prix des loyers grâce aux possibilités offertes par la loi Duflot.

Nous le faisons également en nous efforçant de favoriser la démocratie participative, qui est aussi on l'a vu une attente populaire, avec le budget participatif.

 

Nous le faisons en direction des plus défavorisés, avec le programme Garde la Pêche, avec la piscine écologique des Murs à pêches qui remporte un vrai succès populaire, avec la plateforme de lutte contre la précarité énergétique en cours de développement sur tout le territoire d'Est Ensemble.

 

Mais nous devons aller plus loin plus haut plus fort, tant les attentes et les besoins sont immenses.

Pour nous écologistes, c'est un nouveau modèle de développement, écologique et solidaire, qui doit être mise en œuvre, à tous les échelons, de la commune à l'Europe, nous nous employons activement à son avènement.

Je vous remercie

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles