© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Décision Modificative n°1 BP 2018 : Anne-Marie Heugas CM 03/10/2018

05/10/2018

 

Chers collègues,

Avec cette première décision modificative il est question de réaffecter au sein de la section d'investissement des crédits inscrits pour des opérations qui ne seront pas dépensés sur cet exercice aux deux nouveaux groupes scolaires Louis et Madeleine Odru et Marceau. Il n'en résulte qu'une variation mineure des dépenses réelles d'investissement.

Ainsi, La réalisation de projets très attendus par les habitants n’aura pas à pâtir de ces réaffectations de crédits. Les travaux démarreront dès 2019. Vous pouvez compter sur notre vigilance sur ce point.

Par ailleurs, cette opération, « neutre » en quelque sorte, et même en deçà du prévisionnel a pour objectif, entre autres, de mandater des dépenses d'investissement afin de régler des entreprises intervenant sur ces deux groupes scolaires dans des délais raccourcis. Des entreprises de petite taille pour lesquelles ce marché représente parfois une condition de leur survie. Nous mesurons bien quotidiennement à quel point les dépenses des collectivités locales ne sont pas la fantaisie dépensière que d'aucun voudraient nous faire porter. Les investissements qu'opèrent les collectivités, au-delà bien sûr, du service public qu'elles servent, sont aussi un véritable levier pour l'économie et l'emploi local.

On voit bien là encore une illustration de toute l'absurdité de la contractualisation avec l’État que notre majorité a refusé à l'unanimité dans cette assemblée, et de ce que représenterait la baisse aveugle et insensée des dépenses publiques au mépris des investissements futurs, et de ce qu'ils représentent pour nos territoires, leurs habitants, leur activité...

 

Notre groupe Montreuil Ecologie, tient à exprimer sa satisfaction et ses remerciements pour la réussite de ces deux projets, et leur ouverture simultanée. Cela a nécessité l’investissement de tous. Le travail collectif est une démarche qui nous tient à coeur ! Et pour la réalisation de ces deux écoles et leur ouverture, ensemble pour une même rentrée scolaire, le défi était de taille !


 

Je voudrais saluer tout d'abord l’ensemble des services de la ville, extrêmement mobilisés tout au long de ces deux projets, depuis leur conception jusqu’aux tous derniers préparatifs pour accueillir les élèves le 3 septembre dernier. Beaucoup d’entre vous, en voisins, ont pu remarquer que les lumières étaient allumées bien tard… Je voudrais également saluer l’investissement des directrices, des enseignants. Ils ont accompagné assidûment ce projet en y portant leur regard pédagogique.

Je n'oublie pas bien sûr les parents d’élèves, nouveaux arrivants montreuillois, mais aussi les familles habitant de longue date le secteur qui ont été très attentives aux différentes phases de ces chantiers.

Pour mémoire un long travail de concertation a eu lieu car la construction d’une école est un événement important pour un quartier, pour une communauté. Il avait abouti à un à projet aux exigences environnementales fortes avec 23 classes, un centre de loisirs, des espaces communs : salle polyvalente, salle de sports. Même de bonne qualité environnementale, et raccordé à la géothermie, ce nouveau groupe scolaire aurait pu aller plus loin, en matière de performance énergétique notamment. Il aurait pu être plus exigent également en matière d'équipements sportifs qui font défaut dans le quartier. La salle de sport du projet initial ayant disparu. Mais là aussi nous voyons bien le niveau de contraintes budgétaires que nous avons.

Et malgré la réussite de cette rentrée nous restons préoccupés par les tranches à venir de son extension de 12 à 20 puis peut être 24 classes, en milieu occupé.

Cette rentrée Montreuilloise bien chargée, si on ajoute aux deux nouvelles écoles les deux accueils de loisirs qui ont ouvert, l’extension du dispositif de dédoublement de classes au CE1, le retour à la semaine de 4 jours, et bien entendu la poursuite du plan de travaux dans l'ensemble de nos écoles, aura été une réussite.

L’éducation des enfants, des jeunes est une préoccupation majeure des collectivités. Notre majorité en a fait une de ses priorités. Chaque année, une ville comme la nôtre, malgré les difficultés auxquelles elle est confrontée, investit des sommes importantes pour l’école.

Notre ambition est de permettre à chaque enfant de devenir un citoyen cultivé, instruit, ouvert sur le monde.

 

L'annonce de 1 800 suppressions de postes dans le secondaire annoncé il y a quelques jours par le Ministre de l'Education Nationale est à cet égard inquiétante. Nous défendons le retour de l’éducation au rang des priorités nationales, mais cela nécessite d’y investir des moyens au contraire de la casse réalisée actuellement.


 

Je vous remercie.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles