© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Conférence franco-allemande sur la transition énergétique

10/09/2018

Mercredi 5 et jeudi 6 septembre s'est tenue, à l'hôtel de ville de Montreuil, une conférence internationale mettant à l'honneur les territoires pionniers de la transition énergétique en France et en Allemagne, et promouvant l'échange d'expérience dans la mise en place de solutions et de coopérations concrètes.
Les élus montreuillois concernés se sont mobilisés sur les deux jours pour participer activement aux ateliers de cet évènement :
- Ibrahim Dufriche-Soilihi, premier adjoint à la mairie délégué à la transition écologique (le texte de son intervention)
- Mireille Alphonse, Vice présidente à l'environnement et à l'écologie urbaine d'Est ensemble (la vidéo de son intervention)
- Djamel Leghmizi, Conseiller municipal délégué à l'énergie et à la lutte contre la précarité énergétique,
- Rachid Zrioui, conseiller délégué à la médiation
- Halima Menhoudj, adjointe aux coopérations internationales.

- Egalement participant : Vincent Fristot, adjoint grenoblois EELV à l'urbanisme, au logement et à la transition énergétique qui a participé à créé l'Agence locale de l'énergie et du climat de Grenoble, et qui s'est rendu à Montreuil en tant que membre du réseau "Energy Cities".
- Pour l'agence MVE, Brigitte Corinthios, directrice

 

 

La mobilisation était nécessaire dans la mesure où les travaux ont relevé de deux enjeux cruciaux pour Montreuil : celui de la transition écologique et sociale, et celui de la coopération que nous avons avec la ville de Cottbus et nos amis allemands. C'est ainsi qu'Ibrahim Dufriche-Soilihi, premier adjoint à la mairie en charge de la transition écologique, et Mireille Alphonse, vice présidente à l'écologie d'est ensemble, ont rappelé dans leurs allocutions l'engagement de Montreuil et d'Est Ensemble dans la transition énergétique depuis plusieurs années.

 

 

Après le sommet citoyen sur le Climat, qui a mis en exergue les nombreuses réalisations montreuilloises en la matière, depuis l'école à énergie positive Stéphane Hessel à la piscine écologique des murs a pêches en passant par la géothermie... la ville de Montreuil, assume pleinement son rôle de ville pionnière et innovante, en conduisant des programmes d'économies d’énergies et de réalisations concrètes conciliant exigence sociale et écologique. Cette conférence aura été l'occasion de consolider et de faire connaître les actions en cours, notamment au travers des ateliers auxquels nos élus ont participé.

 

 

Aux côtés des représentants des réseaux "Energy Cities" et "Clima Bundnis", ces deux jours ont permis de partager les expériences autour de la transition énergétique, sans oublier de garder une visée progressiste et humaniste : tous ont reconnu qu'engager les transformations ne devait se faire au détriment des protections sociales et écologiques.

 

Les contacts, formels et informels, entre les différents acteurs, élus, citoyens et institutionnels, vont contribuer à porter ce message et plus de réunions comme celles-ci permettrait de donner plus d'arguments à nos élus. Comme l'a rappelé le chargé de prospective au Ministère de la transition écologique, les défis sont énormes, tout autant que les besoins d'échanges culturels comme ces journées afin d'apprendre de nouvelles manières de faire. En effet, il a insisté sur l'importance des rencontres comme celles-ci dans la mesure où elles pouvaient servir, d'une part à faire reculer les idées reçues, et d'autre part de lieu pour faire connaitre les innovations. C'est d'ailleurs dans cette optique qu'un représentant de l'ADEME a appelé à développer ces échanges et à les voir comme des "réseaux d'innovations" permettant une démarche "disruptive"... d'un point de vue progressiste. En bref : créer des liens pour construire des stratégies. Stratégies communes d'autant plus nécessaires dans la mesure où plusieurs intervenants ont fait part de leur impression d'être "freinés" par les échelons nationaux. Ainsi, malgré les différences notoires en termes de décentralisation entre la France et l'Allemagne, les travaux ont permis de dégager la nécessité pour les collectivités territoriales d'être à la fois force de propositions et d'impulsion pour le pouvoir "central". Il s'agissait là aussi de mesurer, ensemble, le chemin restant à parcourir pour faire respecter les Accords de Paris et faire que l'Europe soit une force motrice dans la transition.

 

En cloture de ces deux jours de conférence et d'atelier, les participants et organisateurs se sont accordés pour reconnaitre l'engagement de la majorité et des élus pour la transition énergétique, et ce "même avec peu de moyens" comme l'a dit la représentante de Clima Bundnis qui a retenu le travail fait autour de la Piscine des Murs à Pêches, ou bien sur la résorption de la précarité énergétique. En conclusion, Ibrahim Dufriche-Soilihi a informé que la convention avec la ville de Cottbus était en cours de renouvellement, et que la dimension transition écologique sera rajoutée au protocole de coopération.  Car plus largement, il a rappelé l'importance de la transition écologique comme facteur de paix entre les peuples, a fortiori dans un contexte où les populismes se développent par exemple sur la question migratoire et des réfugiés climatiques. Pour finir, le 1er adjoint en charge de la transition écologique a fait part de deux voeux : d'une part, imaginer un "label" pour les villes qui "font" afin d'être des sources d'inspiration, et d'autre part, proposer une "biennale" des alternatives avec un rendez-vous tous les 2 ans, sur la question de la transition énergétique ... pourquoi pas en alternant entre l'Allemagne et Montreuil !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles