© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Linky : le 1er adjoint reçoit le comité "Linky non-merci"

12/07/2018

 

 

Le 6 juillet, Ibrahim Dufriche-Soilihi a reçu le collectif "Linky non-merci". Le premier adjoint était aux côtés de Riva Gherchanoc, adjointe à la santé, de Djamel Leghmizi, conseiller délégué à l’énergie, mais aussi de Roderic Aarse, élu à Malakoff, adjoint développement durable, déplacements et numérique, de Anne Vienney élue à Fontenay sous bois, conseillère municipale déléguée à la lutte contre les pollutions, et de Boujemaa El Kasmi, élue à Bondy (ville ayant aussi pris un arrêté), adjoint au Maire au développement durable et déplacements.

Ibrahim Dufriche-Soilihi, a rappelé la décision de la Ville du 23 mai avec l'arrêté du Maire portant sur la suspension du déploiement des compteurs Linky sur la commune, arrêté dont le Préfet a demandé la suspension dans un délai de deux mois par un courrier du 4 juin. Ce que le Maire n'a pas fait et ne fera pas. Le premier adjoint a informé aussi qu'Enedis a également engagé un recours gracieux contre cet arrêté.


Face au problème du non-respect de l'arrêté sur le terrain par ENEDIS et son prestataire SOGETREL, le premier adjoint a rappelé les démarches effectuées :
- un courrier de demande de respect du moratoire adressé à Enedis et Sogetrel, avec dénonciation abus de langage suite lettre du Préfet, quand Sogetrel affirmait auprès d'habitants que le moratoire avait été suspendu par le Préfet, ce qui est faux !
- les interventions et informations auprès de la police nationale et auprès de la police municipale.


Il a été proposé au comité "Linky non-merci" d'envisager une action commune auprès d'Enedis, avec d'autres villes, ainsi qu'une action au plan juridique. A cet effet, Ibrahim Dufriche-Soilihi a demandé aux membres du comité de lui communiquer les éléments qui pourront étayer et consolider ces procédures juridiques.

Les élus des villes présentes, après avoir présenté la situation sur ce dossier dans chacune de leur ville, ont indiqué leur disponibilité pour envisager une action commune et ont rappelé aussi la pertinence qu'il y aurait à interpeller les parlementaires, députés et sénateurs ... le déploiement des compteurs Linky étant une décision découlant de la loi.

Ensuite, le comité "Linky non-merci" a formulé les demandes suivantes :
- qu'une information soit donnée aux habitants par différents canaux municipaux, journal municipal, site internet de la ville...
- qu'un affichage soit réalisé dans les halls d'immeubles dépendants de l'OPHM et boites aux lettres de la ville
- qu'une action soit envisagée en direction du Sipperec,  et de saisir Anticor sur un possible conflit d'intérêt au niveau de son président.

En conclusion, Ibrahim Dufriche-soilihi a indiqué :
- qu'une information sera faite sur le site de la ville, puis à nouveau dans le journal municipal (une première information sur la prise du moratoire ayant été effectuée)
- que l'affichage dans les halls d'immeuble de l'OPHM était en cours
- qu'une intervention sera faite auprès du Préfet notamment suite à sa demande de suspension du moratoire
- qu'une intervention sera effectuée auprès du Sipperec, Gaylord le Chequer (VP), excusé, ayant proposé de se faire le relais de la position de la ville
- Et qu'il restait à l'écoute d'une proposition de 3 ou 4 noms de personnes issues du comité "Linky non-merci", en vue de la constitution du Comité de suivi.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles