© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

La Médiation Sociale : un service essentiel pour la cohésion

24/05/2018

Rachid ZRIOUI, Conseiller délégué à la médiation et à la cohésion sociale

 

 

Le service de la médiation effectue tout au long de l’année son travail dans l’ombre. Il n’y a pas d’éclats, et pourtant nous allons le voir, ce service remplit une mission essentielle pour la cohésion sociale.

 

Tout d’abord, pour entrer dans le vif du sujet: Quelle mission remplit le service public de médiation sociale ?

 

En un mot, il agit pour désamorcer, et si possible résoudre des situations conflictuelles.

 

Avec quel impact ? Quels résultats? Au total , sur 4 années depuis le début du mandat, ce sont 2000 interventions qui ont été effectuées ! Avec quelle efficacité ? Là aussi les chiffres parlent : 70 à 80% des interventions sont transformées en accord !

 

Cela ne s’est pas vu, cela ne se voit pas, mais ces résultats nous permettent de mesurer le nombre et les conséquences de situations problématiques, de drames peut-être, de coûts financiers certainement, qui ont ainsi pu être évitées (également en terme de police, de justice, de perturbations de vie dans les quartiers….). Surtout, lorsque l'on constate que 50 % des saisines concernent des conflits de voisinage.

 

Pas étonnant donc, que notre service Médiation développe une action avec les bailleurs sociaux. Pour porter une attention particulière sur 168 sites classés en vigilance particulière, dont beaucoup sont dans le parc social, les bailleurs n'ayant pas de médiation, deux premières conventions ont été passées en 2017, avec l'OPHM et RIVP (régie immobilière Ville de Paris).

 

Les recettes provenant des bailleurs sociaux (principalement de l'OPHM), soit 23 000 € par an, ont été envisagées dans la perspective du recrutement d'un ou 2 adultes relais, ce qui permettra de renforcer l'équipe actuelle et sa capacité de déploiement, dans les Quartiers Politique de la Ville.

 

On le voit, le travail mené par notre service Médiation correspond a de réels besoins et se développe de manière construite.

 

Bien évidemment, notre service demanderait a être étoffé en effectifs, toujours une question de moyens… D'autant plus que le service fait l'objet d'un nombre croissant de demandes d'intervention, Y compris au niveau de la Ville.

 

Rappelons-le aussi, la médiation travaille en transversalité avec les autres directions de la ville :

 

Par exemple avec la Direction de l'Éducation avec interventions auprès de l'APE, (Accueil Petite enfance) , mais aussi dans les équipements sportifs, par la participation aux différents groupes de  réflexion sur le climat social des quartiers avec les antennes, et avec la Tranquillité Publique,...

 

La compétence des professionnels composant le service est reconnue.

Reconnue au-delà de la Ville pour son efficacité et sa capacité d’innovation, de quoi envisager la certification métier. Car le service est désormais en capacité de solliciter la certification à la nouvelle Norme métier de la médiation sociale, et de l'obtenir ! Cela implique une consolidation de la qualité du service déployé et donc des moyens, notamment humains, alloués au service pour garantir sa réactivité, sa présence sur le terrain, la qualité de ses interventions mais aussi des prestations de supervision, et d'accompagnement.

 

 

Cela viendra en complément du rôle de la médiation citoyenne : 15 médiateurs citoyens constitué de Montreuillois bénévoles formés à la médiation qui viennent en appoint sur diverses missions du service (principalement sur des arpentages de proximité et interventions lors d'événements et manifestations). C'est aussi là une fonction originale et innovante de participation citoyenne voire d'éducation populaire qui implique des citoyens dans le travail de médiation.

 

Un point particulier pour finir : la prévention des conflits.

Cela fait évidemment partie de la Médiation mais en est aussi une extension : la prévention des conflits que nous voulons développer représente tout le travail à effectuer en matière de promotion de la médiation et d'éducation à la non-violence.

 

Fort de la reconnaissance des compétences de la médiation par des partenaires institutionnels comme l'éducation nationale, qui nous demande par exemple des interventions dans les établissements scolaires...

 

Nous entendons développer cet axe de prévention des conflits dans le champ scolaire donc, mais aussi para scolaire et associatif. Un travail est donc à accomplir pour examiner les partenariats possibles, afin d'ajuster au mieux les ressources avec les programmes à conduire.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles