© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Personnel communal : Mireille Alphonse au Conseil Municipal du 28 mars 2018

29/03/2018

 

 

Avant toute autre chose, je veux vous dire combien nous sommes conscients des difficultés que rencontre aujourd'hui l'ensemble du service de la Propreté des Bâtiments, ainsi que Monsieur le Maire l'a expressément écrit dans le courrier adressé vendredi dernier à tous les agents du service de la Propreté des Bâtiments. Nous en sommes conscients et nous sommes en train de tout faire, pour répondre à ce qui est essentiel à nos yeux : préserver la qualité du service public, ainsi que la protection et l'amélioration des conditions de travail des agents aujourd'hui en poste.

 

Mais avant de commencer à vous rapporter des réponses précises, permettez-moi juste d'insister sur la situation dans laquelle nous sommes. Sans entrer plus avant dans le débat sur le budget 2018 que nous allons avoir dans quelques instants, je veux souligner que la politique menée actuellement par le Président de la République et le Gouvernement de monsieur Philippe nous oblige à ne plus pouvoir mener la politique de recrutements systématiques, à chaque fois que le besoin s'en fait sentir, conduite lors des décennies précédentes. Nous sommes obligés de faire très attention, sous peine de voir notre ville tomber sous la tutelle de l'Etat.

 

En conséquence, je comprends aussi, malheureusement, qu'entre les annonces de suppresssion de 120 000 postes de fonctionnaires faites par le gouvernement actuel et notre nécessaire prudence, des amalgames - ou plus exactement des incompréhensions - peuvent naître.

 

Mais je vous le dis avec profonde conviction : non, nous n'avons pas décidé de développer une politique libérale !

 

La fonction publique territoriale revêt pour nous une fonction essentielle pour une commune comme la nôtre : les agents sont là pour apporter à la population les services dont elle a besoin. Et cela ne peut se faire que s'ils travaillent dans de bonnes conditions.

 

Je le dis, en connaissant également les difficultés médicales rencontrées par bon nombre d'agents ayant durement travaillé depuis des années : notre rôle est également, pour elles et pour eux, de poursuivre le rôle social que doit jouer un employeur public.

 

Au niveau de la ville nous nous efforçons donc de répondre au mieux aux nécessités du service public et d’adopter une politique des ressources humaines qui intègre tous ces éléments.

 

Dès ma récente prise de fonction, j’ai été confrontée à la question du manque de personnel dans le service propreté des bâtiments. Je me suis tout d’abord mise dans une position d’écoute compréhensive de la situation des agents.

 

Avec pragmatisme et sens du concret il s’agit désormais de vous répondre.

 

Plusieurs mesures d'envergure ont été prises :

 

- en 2016, 82 agents ont été mis en stage dans l'ensemble du personnel, dont la moitié travaille au sein du service de la Propreté des Bâtiments ;

- en 2017, ils ont été 80 - dont 29 pour la Propreté des Bâtiments,

- et d'ici la fin de notre mandat, tous les agents actuellement contractuels de la Propreté des Bâtiments seront stagiairisés. C'est à dire entièrement protégés !

 

  • Nous ferons ainsi partie des 5 premières communes de France sur 36 000, du point de vue de l’exécution du plan de titularisation. D’ici la fin du mandat, nous serons à 100 % d’agents titularisés.

 

- Par ailleurs, ainsi que j'ai déjà pu le dire à l'intersyndicale réunie ce lundi matin, nous sommes en train de recruter 12 personnes qui viendront remplacer les dames en congés de maternité. Ces personnes arriveront pour augmenter les équipes dans les écoles d'ici aux vacances de Pâques. Nous ne souhaitons pas que ces congés soient en effet vécus comme une charge supplémentaire pour les agents en poste. L'arrivée d'un enfant doit être un événement heureux et pas une charge !

 

- Le 12 avril, nous aurons un CT, durant lequel, nous vous présenterons les modalités d'intervention de la Régie de quartier. Pour nous, le recours à une intervention extérieure ne peut concerner que des personnes travaillant au sein de structures de l'Economie sociale et solidaire - ce qui correspond encore une fois à notre volonté de tenir un réel rôle social au sein de la ville.

 

Les salariés de la Régie de quartier nous permettront de remplir les missions de 15 équivalents temps plein dans les toutes prochaines semaines. Ils renforceront les équipes intervenant dans les bâtiments administratifs.

 

Dans cette attente, nous vous proposons, avec ma collègue Dominique Attia, de vous rencontrer le 5 avril prochain : ce sera pour nous tous l'occasion de partager notre situation et d'ajuster les besoins au niveau général et pour chaque groupe scolaire de façon collective.

 

Je vous remercie

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles