© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Orientations budgétaires : l'intervention d'Ibrahim Dufriche-Soilihi au Conseil Municipal du 7 février 2018

08/02/2018

Monsieur le Maire, Chers collègues,

Chère montreuilloise, Chers montreuillois,

 

Pour nous, écologistes en responsabilité,

l'orientation du budget de la commune est un sujet décisif.

 

C'est bien parce que nous prenons toute notre part dans cette responsabilité de gestion,

avec nos partenaires de la majorité municipale,

que nous sommes particulièrement vigilants sur le budget,

tant au niveau de la maîtrise des dépenses

que des choix d'investissements à opérer.

 

Je n'y reviendrai pas, les communes ont vu les contributions financières de l’État se réduire considérablement.

 

Par ailleurs, elles s'apprêtent à subir des orientations politiques gouvernementales qui auront certainement pour effet

de fragiliser la fonction publique territoriale,

ce qui nous conduira, chaque fois que cela sera nécessaire,

à défendre le service public aux côtés des agents communaux,

agents communaux dont je salue la forte mobilisation encore aujourd'hui face aux intempéries,

et qui nous trouverons toujours a leurs côtés avec Mireille Alphonse adjointe au personnel.

 

S’agissant des orientations budgétaires, présentées par notre collègue Philippe Lamarche,

nous apprécions d’observer qu’un excédent final de 7,4 millions d’euros a pu être dégagé,

ce qui est la marque d'une gestion responsable.

Ces 7,4 millions d’euros pourront donc être affectés aux investissements en 2018,

et contribuer ainsi à réduire l'endettement.

 

Dans cette perspective, les marges de manœuvre, bien qu'en amélioration, (vous l’avez noté) restent étroites,

en particulier lorsqu’on regarde la dynamique démographique de notre ville, qui compte désormais 107 564 habitants.

Investir 30 millions d'euros chaque année constitue bien un minimum,

surtout lorsque l'on connaît le haut niveau de besoins exprimés par les habitants.

 

Dès lors, l'ambition d'une majorité de gauche comme la nôtre, doit être claire et déterminée:

préserver l’intérêt général en consolidant le service public,

et préparer la ville de demain,

notamment en déployant les équipements et infrastructures nécessaires aux besoins des Montreuillois,

en promouvant même le service public,

comme nous l'avons fait cette année en posant un acte, en faveur d'une Régie publique de l'eau,

 

Notre crédo : faire de Montreuil une ville qui lutte activement contre les inégalités et la précarité.

Une ville où chacun conserve sa chance, de trouver sa place.

 

Nous partageons donc les priorités à l’éducation et à l’aménagement optimisé de l’espace public,

mais là aussi nous devrons veiller à ce que dans chacune des politiques mises en place dans ces secteurs,

il y ait à la fois une réponse aux besoins sociaux,

et une attention rigoureuse à viser l'objectif du durable.

Je veux parler du développement durable, de la transition écologique, dans lesquels nos investissements doivent s'inscrire.

 

C'est à l’image de la démarche que nous avons conduite dans l’aménagement de la Zac Boissière Acacia : nous avons eu à construire une école (la future école Louis et M Madeleine Odru),

ce qui est notre rôle premier,

mais ce faisant,

 

 

nous avons cherché à, optimiser les dépenses,

tout en nous projetant dans l'avenir, de manière durable,

en investissant dans la géothermie.

 

 

Il en est de même avec le plan lumière ; éclairer utilement et de manière sécurisée notre ville,

tout en réalisant à l'avenir, des économies sur les consommations d'énergie.

 

Autrement dit, dans nos choix d’investissement, nous nous efforçons chaque fois de concilier au mieux la réalisation d'aménagements nécessaires et attendus, avec trois paramètres incontournables :

1- Protéger notre environnement

2- Maîtriser les coûts

3- Privilégier le renforcement de la démocratie participative par une implication forte des habitants

 

Pour maintenir le dialogue et favoriser la concertation,

comme c'est le cas avec les PEPA, petits espaces autrement,

avec les projets d'aménagement des places

de la Croix de Chavaux et des Ruffins,

et une implication plus forte encore,

avec le budget participatif pour des projets portés par les habitants.

 

Avec le programme dont nous aurons l'occasion de reparler et que le Maire a évoqué lors des vœux aux habitants ; Montreuil est notre jardin,

nous voulons aller plus loin encore en partageant les démarches de créations, avec les habitants.

 

En nous appuyant sur l'histoire du mouvement des jardins ouvriers, et dans la continuité des jardins partagés,

nous agirons pour que demain les habitants se réapproprient plus profondément l'espace urbain.

La montée en puissance de ce mouvement d'appropriation de l'espace public :

nous le connaissons dans le sport,

- avec le programme « sport dans les parcs »,

- avec les plateformes de street workout

- et bien sur avec les terrains de proximité

 

Nous le connaissons aussi, avec les projets d'agriculture urbaine dans les Murs à Pêches, projet qui viseront :

à la fois la dépollution des sols,

à la végétalisation maximum de l’espace urbain,

de façon à créer des îlots de fraîcheur,

à assainir et imperméabiliser les sols,

et à reconnecter chacun d’entre nous à la nature.

 

Voilà concrètement comment se décline pour nous la gestion écologique, sociale et responsable.

 

Car quand je dis gestion écologique, cela inclue bien évidemment la dimension sociale et solidaire,

comme l'illustre le Programme de Rénovation Urbaine et Sociale en cours dans le quartier de La Noue.

 

Et bien entendu tous les programmes sociaux développés,

qui visent chaque fois à améliorer la cohésion sociale

et le quotidien des habitants de notre commune.

 

Je vous remercie

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles