© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Moralisons la vie politique locale et gardons cohérentes et partagées les décisions municipales !

21/06/2017

Rétablir la confiance entre les électeurs et leurs élus est une problématique au coeur de l’actualité. Cela passe par une réforme des pratiques anciennes qui continuent malheureusement de sévir à Montreuil. Nous en voulons pour preuve l’initiative d’avoir invité 900 Montreuillois au parc Saint-Paul à quelques semaines d’une élection législative. Initiative qui a fait suite à l’envoi de centaines de Montreuillois au cirque Pinder au mois de janvier dernier, que nous avions déjà dénoncée dans un communiqué. Deux initiatives nouvelles, en pleine année électorale ! Que des familles aient pu en profiter et partager un moment convivial est une excellente chose en ces temps difficiles. Mais cela soulève plusieurs questions de fond.

 

Le journal municipal Le Montreuillois nous informe que c’est le fonds de dotation Montreuil Solidaire qui a financé ce voyage. Or les élus écologistes, et notamment celui qui est censé siéger au conseil stratégique de ce fonds, n’ont pas été consultés. Plusieurs dizaines de milliers d’euros ont été dépensés pour offrir quelques heures de divertissement, alors que la Ville serre la ceinture à ses agents, qu’elle a augmenté les tarifs de ses prestations et que le service public local subit de fortes contraintes. Comment justifier auprès de usagers que certaines actions soient gratuites et d’autres payantes, avec des tarifs parfois en forte hausse ? Quel est le coût exact de ces initiatives, comment s’est opéré le choix des bénéficiaires ? Nous n’en savons rien. Le fonds de dotation est censé rendre compte annuellement de ses actions et de son bilan financier devant le Conseil municipal. Cela n’a jamais été fait. Nous le demandons.

 

Enfin, Cirque Pinder, parc Saint-Paul : le choix est fait d’envoyer les habitants dans des équipements privés, à l’extérieur de la Ville et du territoire. Quel message pour les acteurs de la vie culturelle locale ! N’aurait-il pas été préférable de réinjecter cet argent dans les cinémas, les théâtres locaux, dans les établissements culturels et sportifs du territoire qui ont tant besoin qu’on les soutienne? Sans compter les associations de quartier qui peinent tous les ans à organiser des sorties culturelles ou à la mer et les limitent, faute de budget, qui auraient sans doute apprécié de voir leurs subventions augmentées pour louer les cars nécessaires. Cela renvoie à la nécessité de garder cohérentes et partagées les décisions municipales.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles