© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Régionales, COP 21 et Grand Paris : intervention liminaire d’Ibrahim Dufriche-Soilihi au Conseil Municipal du 16 décembre 2015

17/12/2015

Monsieur le maire, chers collègues, montreuilloises, montreuillois,

Nous venons de vivre une période assez intense, y compris dans notre ville, avec plusieurs événements qui marqueront les esprits.

Bien évidemment, tout dernièrement avec les élections régionales, nous avons hélas constaté une forte poussée de l’extrême droite dans le pays.
Si à Montreuil cette poussée est moins élevée et moins visible, elle n’en est pas moins réelle.

A Montreuil, entre les premiers tours des régionales de 2010 et de 2015, c’est près de 1000 suffrages supplémentaires qui sont allés à l’extrême droite.

Quant à la regrettable conquête de la Région par la droite, elle va nous conduire à redoubler de vigilance: je pense en particulier à deux enjeux forts pour les habitants de Montreuil, l’assurance que la réalisation du Tramway T1 ne déraillera pas,
et le maintien d’un soutien fort aux politiques culturelles et sportives.

Au-delà des enjeux nationaux d’une crise multiforme sans précédent :
plombée par un niveau de chômage record qui touche plus de 6 millions de personnes, par une crainte liée à l’instabilité du monde marquée par les guerres et, près de nous, par les tragiques attaques du 13 novembre dernier, qui nous ont tous bouleversé.

Cette réalité doit nous conduire, élus locaux, à remplir pleinement notre rôle de proximité en direction de la population, pour aider à la résolution des problèmes que nous pouvons résoudre, pour retisser des liens sociaux parfois distendus.

Cette réalité doit nous conduire aussi, avec humilité mais détermination, à repenser la proposition d’un projet politique positif et mobilisateur, qui articule les préoccupations quotidiennes, avec les exigences d’un développement durable, équilibré, profitable au plus grand nombre.

A ce titre et pour aller dans ce sens, le bon résultat enregistré par le courant écologiste dans notre ville, est encourageant.

Mais cela ne suffit pas.

Nous devons être en capacité de mobiliser le plus grand nombre, à tous les niveaux, de bas en haut, pour répondre aux défis incontournables qui nous sont posés.

Le défi climatique n’est pas le moindre. Nous le savons que les conséquences du réchauffement de la planète représentent un enjeu de survie pour l’humanité.
D’ores et déjà, elles génèrent des contraintes d’exil et des guerres :
ne rien faire serait irresponsable.

On ne peut donc que se féliciter de l’accord intervenu le 12 décembre, lors du sommet des chefs d’État pour la planète, la COP 21.
Même si la bonne application de cet accord suscite des doutes et des méfiances bien légitimes ; Il faut le souligner : c’est la première fois que tous les pays du monde vont aller positivement dans le même sens, c’est une première.

A Montreuil, comme nous l’avions voulu, nous avons pris toute notre place dans la mobilisation citoyenne autour de ces enjeux.
Avec une participation de 30 000 personnes, le Sommet citoyen pour le climat de Montreuil, a rencontré un réel écho parmi la population montreuilloise,
mais aussi au delà, en Île-de-France,
et encore au-delà, comme on a pu le voir largement dans la presse.

D’abord, parce que notre ville est engagée à un haut niveau, depuis ces dernières années dans la mise en œuvre de la transition écologique :
avec un Plan climat énergie territorial,
avec des réalisations nombreuses dans plusieurs domaines parmi lesquelles
la réhabilitation thermique de milliers de logements sociaux,
l’école à énergie positive Stephane Hessel,
la piscine écologique,
avec un développement très important des transports en commun et des mobilités douces
avec un PLU exigeant en terme de construction durable,
avec des clauses écologiques et sociales dans les commandes publiques
ou encore aujourd’hui, avec le lancement de la géothermie dans le quartier Boissière acacia…

Le Village montreuillois des initiatives installé pendant trois jours sur la place Jean Jaurés a bien mis en évidence l’ensemble de ces réalisations, mais aussi celles de nombreuses structures associatives de la ville.
Avec le Conseil local de la transition,
nous allons poursuivre, dans la durée et dans l’échange avec les acteurs, tout ce travail engagé.

Avec le mouvement alternatif dans toute sa diversité, nous avons vu à Montreuil une réelle fédération des énergies de transformation qui alliaient par exemple l’expérience de syndicalistes aguerris,
à la ferveur d’une jeunesse, disponible pour changer le monde.

Ce renouvellement est une chance pour la vitalité de notre démocratie.

A ce sujet, il tranche singulièrement avec ce qui se passe aujourd’hui autour de la ,création de la Métropole du Grand Paris.
Pour cette nouvelle strate supplémentaire, l’absence de contrôle démocratique et l’éloignement du citoyen, le non respect du pluralisme, le refus de procéder à un rééquilibrage entre l’Ouest et l’Est parisien, et le mépris, jusqu’à l’absurde, de la parité femme-homme, en 2015,
nous interrogent grandement.

Nous aurons l’occasion d’y revenir lors des délibérations sur ce sujet.

Je vous remercie

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles