© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Sommet Citoyen mondial des 5&6 décembre – Intervention d’Ibrahim Dufriche-Soilihi au conseil municipal du 04.11.2015

05/11/2015

Monsieur le Maire, Chers collègues,

Montreuilloises, montreuillois,

Merci à ces jeunes Montreuillois dont nous venons de voir la production. Leur démarche illustre à merveille la volonté montreuilloise de s’approprier cette exigence de justice climatique. En produisant ces films d’intervention sociale, avec leur regard décalé, ils parlent à la jeunesse, ils parlent au monde !

Parler au monde !

En accueillant les 5 et 6 décembre prochain, le Sommet citoyen pour le climat et le Village Mondial des alternatives, notre ville de Montreuil parlera en effet au monde !

En tant que premier adjoint en charge des mobilisations autour de la COP21, j’ai voulu, avec vous Monsieur le maire, et l’ensemble de l’équipe municipale,  accueillir cet événement, car en de nombreux aspects, il nous réunit et correspond bien à notre volonté partagée, de prendre à bras le corps nos responsabilités face aux grands défis de notre temps !  

Ce défi lancé à l’humanité de rectifier son action sur notre planète afin de minimiser les effets néfastes du dérèglement climatique sur notre belle terre.

Eviter les catastrophes annoncées comme inéluctables, si nous ne modifions pas nos comportements, est un enjeu majeur et universel qui nous relie tous sans aucune distinction.

A peu de distance du Bourget, où se tiendra le Sommet officiel des chefs d’Etat, il est donc fort pertinent que Montreuil, ville monde, Montreuil ville ouverte, fortement engagée dans des politiques publiques et des initiatives locales, Montreuil qui concilie les deux exigences : écologique et sociale, soit le lieu-carrefour des mobilisations de la société civile, du sommet alternatif, qui porte justement ces deux exigences !

Oui, immanquablement des mesures doivent être prises au niveau des chefs d’Etat pour réduire les dérèglements climatiques, pour une autre manière de vivre ,de penser et d’agir au quotidien.

Des mesures de transition énergétique, de transition écologique, qui appellent à la justice climatique, c’est-à-dire tenir compte de l’équilibre de vie et de la situation sociale des populations.

A Montreuil, nous appelons cela l’écologie populaire : c’est-à-dire la conduite de politiques publiques qui intègrent la préoccupation sociale, tout en engageant des mesures audacieuses dans la transformation écologique.

Programmes emblématiques de cette orientation politique portée avec dynamisme ces dernières années : la rénovation thermique des logements sociaux, la construction d’école à énergie positive ou encore la piscine écologique. Programmes poursuivis et amplifiés aujourd’hui avec la mise en place de la géothermie. Programmes d’économies d’énergies aussi, et donc de réductions des émissions de gaz à effets de serre, dont nous devons maintenir le haut niveau d’exigence, tant en moyens financiers que humains.

Notre collectivité, reconnue pour la place qu’elle accorde à la nature en ville, avec les mûrs a pêches, avec ses nombreux jardins, avec son agriculture urbaine, avec son Plan climat énergie territorial, s’est vue décerner le titre de capitale régionale de la biodiversité.

La multiplication des initiatives qui naissent à Montreuil se traduit cette année dans deux temps forts : le 30 mai dernier avec la création du Conseil local de la transition, le 17 novembre prochain avec la tenue des Assises montreuilloises de l’économie sociale et solidaire.

Plus de 150 organisations y seront présentes, regroupées au sein de la coalition climat et de Alternatiba, avec des milliers de personnes venues de tous les continents : parler au monde prendra tout son sens.

Notre ville de Montreuil regardée, se fera l’écho des initiatives foisonnantes qui s’y déploient et qui à n’en pas douter seront stimulantes pour l’ensemble des acteurs, montreuillois et étrangers.

Notre ville prendra toute sa part dans ce sommet citoyen de grande envergure et à haut niveau apportera son identité et ses initiatives personnelles  

Le 26 novembre se tiendra une conférence débat avec Pierre Radanne, ancien président de l’ADEME, expert sur les questions énergétiques, pour une présentation publique des enjeux de la Cop 21 à trois jours de son ouverture.

J’aurai l’occasion de revenir tout à l’heure, dans le cadre de présentation des délibérations sur quelques mesures phares prises en vue de ces journées, mais je voudrais pour l’heure remercier et les agents communaux pour leur travail et leur implication dans la préparation de ces rendez-vous à enjeux majeurs.

 Je vous remercie

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles