© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

Une politique de solidarité ambitieuse envers nos aînés – CM du 9.07.15

10/07/2015

Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les conseilleurs municipaux
Mesdames et Messieurs,

En préambule de ce Conseil municipal, les élus du groupe Ensemble Pour Montreuil adressent leurs plus vives félicitations aux 258 élèves des établissements scolaires montreuillois[1] qui (toutes filières confondues) ont conclu cette année scolaire en décrochant le précieux sésame du baccalauréat.

Nous souhaitons naturellement de bonnes vacances à tous les élèves et à l’ensemble de la communauté éducative des établissements scolaires de notre commune, et tout particulièrement aux équipes éducatives et périscolaires des 26 écoles maternelles et des 23 écoles élémentaires de la ville, fortement mobilisées pour assurer la mise en place de la réforme des rythmes scolaires.

La période des congés estivaux marque la fin d’une année souvent longue et éprouvante pour bien des familles. Pour toutes celles et ceux qui en ont la possibilité, c’est la période des grands départs en vacances. Mais c’est également, à cette période de l’année, que se font le plus distinctement sentir deux phénomènes en constante augmentation : la solitude et l’isolement, en particulier des personnes âgées.

A Montreuil, les plus de 60 ans représentent aujourd’hui 16 % de la population (16 206 personnes), dont 6 % de plus de 75 ans (5 844 personnes).

L’accompagnement des seniors vulnérables est une de nos priorités. Ces dernières années, la ville de Montreuil s’est ainsi engagée, de manière volontariste, pour lutter efficacement contre l’isolement des personnes âgées. Nous avons pour cela recentré les missions du Centre Communal d’Action Sociale en faveur des seniors les plus modestes.

Cette année notre action est prioritairement concentrée sur la capacité à renouer des liens de voisinage et de proximité, vecteurs de cohésion sociale dans chaque quartier, chaque îlot et chaque immeuble. Pour lutter contre l’isolement des personnes âgées, nous avons d’ores et déjà mobilisé l’ensemble des acteurs associatifs et institutionnels du territoire. Et, à la rentrée, nous lancerons officiellement le réseau de solidarité de proximité, lors de la semaine bleue.

Nous avons également diversifiés et amplifiés les nombreuses activités, sorties, séjours, et ateliers de prévention proposés aux seniors.

Je tiens à ajouter que notre ville compte l’un des plus grands services de maintien à domicile de Seine-Saint-Denis destiné aux retraités et aux personnes handicapées. Alors que d’autres villes ont fait le choix de fermer ce service, c’est un choix politique que nous assumons pleinement. Le service de Maintien à domicile est un service public ouvert toute l’année, 7 jours sur 7, qui touche un peu plus de 400 personnes.

Je profite de l’occasion pour saluer « chaleureusement » – le jeu de mot ne sera plus à faire – la réactivité, la disponibilité et le professionnalisme de la Direction des solidarités, du CCAS et du CLIC, Annie Girardot, mobilisé tout au long de la vague de chaleur que nous venons de connaître.

Enfin, j’ajoute que la question des « vieux migrants » a également été intégrée à notre politique de solidarité. Ceux-ci font face à de nombreuses difficultés pour l’accès aux droits et à la protection sociale, qu’ils soient dans l’habitat diffus, en résidences sociales ou en foyer de travailleurs migrants. Dans le cadre de l’appel à projet du Fonds Européen d’Intégration, nous avons ainsi mené un travail d’accompagnement vers l’accès aux droits à destination des « vieux migrants ».

Contre l’isolement des personnes âgées et plus largement des personnes en situation de précarité, la Ville peut et doit impulser des actions. Mais dans un territoire où près d’un quart de la population[2] se trouve en situation de pauvreté, elle ne peut pas tout.

Comme nous l’avions dénoncé lors du précédent Conseil municipal, la fermeture de 18 points d’accueil de la CPAM en Seine-saint-Denis résonne à cet égard comme un affront supplémentaire pour nos territoires. La prise en charge des situations sociales difficiles relèvent pourtant de la responsabilité de l’Etat, qui devrait déployer des professionnels formés pour accompagner les familles en difficulté.

Là encore, face aux conséquences du non recours aux droits sociaux, toutes les avancées comptent ! Aussi ne pouvons-nous que nous satisfaire de l’embauche par Coallia (gestionnaire des Foyers Rochebrune et Branly) d’une travailleuse sociale pour accompagner et faciliter les démarches des résidents de ces deux foyers.

La tâche reste immense mais chaque avancée compte et doit être saluée, chaque opportunité d’améliorer la prise en charge des populations les plus fragiles doit être explorée et c’est naturellement dans ce sens qu’Halima Menhoudj, élue en charge de la solidarité intergénérationnelle et des personnes âgées, et toute notre équipe, continueront à œuvrer.

Je vous remercie,

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles