© 2023 par "Flashinfo". Créé avec Wix.com

AG du Réseau Action Climat le 31 mai, l’intervention d’Ibrahim Dufriche-Soilihi

01/06/2015

Le 31 mai, se tenait à Montreuil l’assemblée générale du « Réseau action climat » (RAC), dans le cadre de la journée « En route pour la COP21″ organisée par la municipalité.

Le RAC est une « association loi de 1901 spécialisée sur le thème des changements climatiques fondée en 1996. Il est le représentant français du Climate Action Network International (CAN-I), réseau mondial de plus de 700 ONG dans 90 pays dont le but est d’inciter les gouvernements et les citoyens à prendre des mesures pour limiter l’impact des activités humaines sur le climat. »

À cette occasion, Ibrahim Dufriche-Soilihi, le 1er adjoint au maire ayant entre autre la mission de suivre le dossier « COP21″ pour la Ville de Montreuil, a prononcé une allocution aux personnes mobilisées :

« Mesdames, messieurs,

Je vous remercie tout d’abord pour cette invitation, et salue l’organisation de votre Assemblée générale dans notre ville de Montreuil.

Lanceurs d’alertes, développeurs de programmes et d’initiatives innovantes, vigies indispensable de suivi et d’interpellation des pouvoirs publics : les ONG qui composent votre Réseau (WWF, Greenpeace, CLER, Sortir du nucléaire, FNAUT, OXFAM, la LPO….) remplissent avec efficacité des fonctions indispensables dans nos sociétés.  Je voulais vous le dire ici sans flagornerie : Respect !

Sur le choix de Montreuil pour tenir votre Assemblée générale, je ne crois pas au hasard : sachant que le Réseau Action Climat a son siège à Montreuil, aujourd’hui dans de nouveaux locaux de Mundo Montreuil rue Pasteur.

Mundo Montreuil est une illustration physique, palpable de notre approche des questions de solidarité et d’écologie, qui concilie sur un même lieu l’accueil d’un foyer de travailleurs migrants, la présence d’ONG de solidarité internationale et d’ONG officiant dans le développement durable.

La Ville de Montreuil est, comme vous le savez, de longue date sensible aux questions environnementales et à l’écologie : déjà en 2001 la liste écolo obtenait 21% des voix aux élections municipales et 28% au second tour (je salue la présence parmi nous de notre ami  Patrick Petitjean qui conduisait la liste)  et en 2008 avec Dominique Voynet, les écologistes  gagnaient les élections et donc pour la première fois la gestion d’une ville de plus de 100 000 habitants.

Le mandat fut complexe : le procès en légitimité fait aux écolos, d’accéder au pouvoir dans une ville « ouvrière » a été permanent.

Pourtant, le bilan des réalisations du mandat est impressionnant : j’aurai l’occasion d’y revenir.

En 2014, je conduisais la liste écologiste et citoyenne, « Ensemble pour Montreuil ».

Lors de la fusion des listes de gauche au second tour, nous avons obtenu, outre le strict respect de la proportionnelle, que la solidarité et la transition écologique, constituent le socle du rassemblement. Ce qui s’est traduit entre autre par la création d’un poste de Conseillère déléguée à la transition écologique, avec Claire Compain, qui assure à mes côtés le pilotage de la mobilisation pour la COP 21.

Et qui aujourd’hui, se traduit par un événement fort avec  le lancement du Conseil local de la transition (autre engagement de campagne) à 17h dans l’école « emblématique » à énergie positive, la bien nommée Stéphane Hessel.

 

Dans l’optique de cette large mobilisation jusqu’au sommet de décembre, j’ai eu l’occasion de réunir le 15 avril les ONG et associations, le 20 mai un groupe de travail parmi les acteurs de l’innovation, et qu’en juin je vais réunir les acteurs de l’économie sociale et solidaire.

 

Vous le savez forcément ! Comme pour tout sommet de chefs d’états, se tiendra en simultané un sommet alternatif.

Les deux principales structures mobilisées, la Coordination Alternatiba et la Coalition 21, rassemblement des principales ONG, syndicats  et mouvements de la société civile, ont choisi la ville de Montreuil pour y tenir cet « autre sommet » les 5 et 6 décembre.

Écologistes et citoyens montreuillois, nous avons donc une responsabilité particulièrement forte. Nous concevons en effet la tenue de ces événements comme de puissants leviers permettant de développer nos actions et nos propositions en matière d’écologie populaire :

  • Favoriser une large mobilisation citoyenne sur les enjeux climatiques, pour un usage responsable des ressources naturelles et la réduction de la production de gaz à effet de serre : ce sera le cas avec des ateliers pratiques, populaires, dans différents quartiers de la ville, avec un Fab city tour, avec des fabrications d’outils de mesure des consommations d’énergie en pieds d’immeubles, avec des ateliers autour de la relation entre alimentation et émission gaz a effet de serre en cours de projet avec votre Réseau.

  • Valoriser les engagements de la Ville dans la transition énergétique, impulsés notamment ces dernières années : PCET, Agenda 21, programmes de rénovations thermiques des logements, école a énergie positive, piscine écologique …

  • Renforcer le rayonnement de la ville sur les questions environnementales, sur les démarche d’innovation,

  • Mettre en évidence aux yeux des montreuillois mais aussi du monde, le formidable potentiel et les nombres atouts qui existent dans notre ville.

Ces trois derniers objectifs, en articulation avec les ateliers dans les quartiers, seront mis en relief selon deux modes : d’une part une plate forme numérique bilingue, donnant à voir les réalisations et initiatives, d’autre part par l’organisation d’un forum citoyen a caractère international, temps fort d’échange entre les porteurs d’initiatives et des personnalités, experts, élus de collectivité, etc.

Au-delà sachant que notre Département va accueillir plus de 50 000 personnes a l’occasion de cette Conférence, nous entendons prendre notre part dans l’accueil et l’hébergement des militants venus du monde entier.

Je vous remercie. »

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Please reload

Qui fait quoi ?
Liens utiles