Étude de la circulation de Montreuil : vers un plan d'apaisement

Conseil Municipal du 2 juin 2021

Intervention de Djamel Leghmizi sur la convention de mandat avec la Ville de Vincennes de maîtrise d'ouvrage relative à une étude de circulation conduite par la Ville de Montreuil



Monsieur le Maire,

Cher·e·s collègues,

Chères Montreuilloises, Chers Montreuillois,

Mesdames, Messieurs,


Juste quelques mots sur cette convention avec la Ville de Vincennes visant à mener une étude pour trouver les moyens les plus efficaces d'apaisement et de sécurisation de la circulation.

Évidemment, il est logique que la Ville de Vincennes s’associe à ce travail, afin de rendre notre étude de la situation plus efficace en intégrant leurs projets en cours et les plans de circulation de la zone contact.

Je voudrais saluer en particulier la décision de mener des études de circulation couvrant l'ensemble du territoire de Montreuil afin de répondre aux nombreuses attentes des habitant·e·s sur le sujet !

Nous savons que les impacts négatifs du trafic sur les Montreuilloises et Montreuillois ont augmenté. En effet, même si la circulation baisse, le trafic transitant par notre commune s'est étendu dans des quartiers résidentiels. Or, le plan de circulation n’est pas adapté.


On le sait, c'est dû à l'utilisation massive d'applications de navigation proposant des itinéraires bis.

Nous devons veiller à rendre compatibles les modes de circulation en fonction des modes de transports : piéton, cyclable, transports en commun, etc.

La Ville de Paris prévoit de réduire drastiquement les flux de transit, nous devons aussi anticiper l’impact sur les communes alentour…

Cela veut donc dire plus de Montreuillois·es qui font face aux enjeux liés à la circulation. Je pense tout d'abord à l'exposition aux nuisances sonores, c’est un sujet de préoccupation récurrent dans les sollicitations que je reçois des habitant·e·s

On sait maintenant qu'elle peut avoir des impacts sur la santé. Sur l'audition bien sûr, mais aussi sur le sommeil, les systèmes endocrinien et cardio-vasculaire.

En tant qu'écologiste, je pense évidemment aussi à la pollution de l'air, avec ses conséquences locales sur la santé, sur la température de notre Ville, et ses conséquences globales sur le changement climatique.


Réduire la place de la voiture en ville reste un objectif important.

Enfin, je pense aussi aux conséquences en termes d'accident, avec des perturbations dans le trafic qui augmentent ce risque.

Pour limiter ces impacts et protéger les riverain·e·s, je salue donc la série d'actions qui va être mise en œuvre, visant principalement à faire rester les véhicules sur les axes principaux de transit, mieux adaptés à ce type de circulation.

Nous avons toujours mené des actions au cas par cas pour fluidifier la circulation suite aux demandes des habitants, comme récemment la pose de bornes anti-stationnement rue du Centenaire, une autre action menée avec notre collègue Loline Bertin et les services de notre Ville pour limiter le stationnement sauvage rue du Colonel Fabien, ou encore l'action de M.Olivier Stern sur la rue Etienne Marcel avec le changement de sens d'une section de cette rue.

Ces mesures ponctuelles rentrent maintenant dans le cadre d'une approche plus globale et cohérente d'apaisement qui est la nôtre. Cela va éviter que nos actions ne mènent à des reports de circulation dans des zones non adaptées.

A titre de comparaison le Cerema a produit un rapport d'évaluation de la politique d'apaisement qui a été mise en place dans la métropole de Grenoble. On y apprend que cette démarche a permis de faire baisser sensiblement la vitesse en centre-ville et a donc fait diminuer le nombre d'accidents. La démarche est largement plébiscitée par les riverain·e·s utilisant des modes de transport doux comme la marche ou le vélo, qui témoignent d'une amélioration de leur cadre de vie. Enfin, si les automobilistes rechignent à diminuer leur vitesse dans un premier temps, l'étude montre que les limitations sont de plus en plus respectées au fil du temps !

Enfin, en plus de l'aspect protecteur de telles mesures, ces plans nous permettront de créer de petits espaces verts, espaces qui sont importants, tant pour leur bénéfice environnemental et sanitaire, que sur le plan de l'amélioration du cadre de vie et la création de nouveaux lieux de sociabilité.

Comme l'ont montré d'autres expériences à Montreuil ces créations d'espaces verts et de promenade permettent d'enclencher un cercle vertueux. En effet, en diminuant la circulation motorisée et la pollution, en retrouvant le plaisir de la promenade ou de la balade à vélo, la circulation apaisée crée de nouveaux usages de l'espace public, favorisant les commerces de proximité, et diminuant les zones de stationnements sauvages.

Nous écologistes, sommes donc favorables à ces orientations et espérons que des impacts positifs découleront de ces nouveaux plans de circulation et de la création de petits espaces verts.

Je vous remercie,









Liens utiles
Qui fait quoi ?
Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon